Etude des pigments dans les manuscrits médiévaux

En Septembre dernier, l’EPHE avait organisé une formation de cinq jours sur les images multi-spectrales « Modern Imaging Technologies for Cultural Heritage »1. A cette occasion, Michael Phelps nous avait fait l’immense plaisir de présenter  le projet de librairie électronique des manuscrits du Monastère de Sainte Catherine.

Pour rester sur cette même thématique et poursuivre l’exploration de l’étude des pigments, voici une excellente présentation proposée par la Royal Society of Chemistry, présentation d’un projet conduit par Andrew Beeby,  impliquant des scientifiques issus des sciences dures et des humanistes — un très bon exemple d’interdisciplinarité :

Identifying the materials used in medieval illuminated manuscripts gives us an insight into the techniques and skills of the scribes and illuminators, as well as the sometimes complex trade routes of the times. Also, knowing what materials are present gives modern day conservators information about the materials they may encounter. The challenge is to be able to identify materials on a delicate sheet of parchment, typically a folio of a bound manuscript that does not open readily, without contact, sampling or causing any damage. Ideally the technique should give an unequivocal identification of pigments with high spatial resolution and selectivity: a challenge indeed!

At Durham we have used Raman spectroscopy combined with hyperspectral imaging and diffuse reflectance spectroscopy to this end, and have embarked upon a study of the pigments used in manuscripts produced in the British Isles and northern Europe between the 7th and 15th centuries. By studying books of well-established provenance and time and place of origin we are building a map of pigment use, creating a valuable resource for conservators and historians. The changes in pigment choice and use reflect changes in technology transfer, e.g. as book production moved from the monastic to the secular, and of societal change, e.g. the changes in pigment use arising from the Norman conquest.

Source : Shining light on medieval illuminations: pigments through the ages.
Complément d’informations sur le site Medieval Histories.

  1. intervenants : David Kelbe, Gregory Heyworth, Michael Phelps, Roger Easton et Daniel Stoekl Ben Ezra.
    Petite anecdote, pas des moindres, à cette occasion, nous avons transformé une des salles de cours du France en chambre noire à des fins d’observation d’une des séances de photographies d’un manuscrit avec le système Lazarus  ! Merci aux étudiants qui ont prêtés mains fortes. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.