L’hebdo de la Twittosphère

La rentrée est bien souvent accompagnée de projets nouveaux ; EphéNum ne fera pas exception avec un nouveau rendez-vous numérique « L’hebdo de la Twittosphère » ! Chaque  lundi, EphéNum proposera un aperçu de quelques actualités pertinentes sur les humanités numériques  et les sciences informatiques qui ont circulé dans le Twittosphère au cours des sept jours précédents. Impossible de tout lire et/ou citer, aussi nous encourageons vivement les commentaires pour enrichir les fils des tweets intéressants pour les chercheurs et étudiants en sciences humaines et sociales et en sciences et vie de la terre.

Semaine du 17 au 23 août (encore un peu calme…) :

MicroPast1

Un rappel des dix projets MicroPast les plus intéressants, projets soutenus et/ou financés par The British Museum, et/ou Portable Antiquities Scheme, et/ou UCL Institute of Archaeology, et/ou New Forest Remembers, et/ou Egypt Exploration Society, et/ou Nara University, et/ou The Catholic University of America, et/ou Project Andvari, et/ou The University of Mississipi, et/ou National Endowment for Humanities :

Dataverse 4.02 adapté au Data publishing3

Mercè Crosas, l’une des fondatrices de Dataverse et directrice de Data Science, explique que les trois piliers du Data publishing spécialement développés pour Dataverse 4.0 sont4 :

  1. “information about the data (metadata) to find, understand and reuse them”;
  2. “a formal data citation to reference and find the data set”;
  3. “a trusted data repository to host the data and provide long-term access.”

Nouveauté DataCite : nouveau blog et moteur de recherche

La semaine dernière a été plutôt riche pour DataCite avec un nouveau blog5 et un nouveau moteur de recherches de citations de métadonnées6 qui inclut une recherche avancée selon l’utilisation souhaitée : “Providing the metadata as formatted citation is an important feature that facilitates data citation. […] Allowing users to search for content based on what they are allowed to do with it is another important feature of Labs Search. We are using the rightsURI metadata field and the standard Creative Commons licenses7.”

Évaluation du degré de préparation des pays européens vis-à-vis du Libre Accès8

Le dernier rapport9 de PASTEUR40A10 fait état notamment du manque d’homogénéité dans l’usage de l’Open Access (OA = Libre Accès) — preuve en est la liste de l’OpenDoar11 : en septembre 2014, la France arrivait en 4e position avec 89 espaces de dépôts en OA, derrière l’Angleterre (229), l’Allemagne (170) et l’Espagne (115), loin derrière la Suisse  (17), le Danemark (13) ou encore la Belgique (28). En mai 2015, OpenAIRE12 a confirmé par le nombre de dépôts que l’Angleterre utilise largement l’OA avec 3 615 426 publications, vient ensuite la Hollande (665 027), l’Espagne (622 504), l’Allemagne (598 022), et la France, qui cumule 463 162 publications en OA13, reste loin devant l’Italie (257 055), la Finlande (120 193), la République Tchèque (102 954) ou encore le Danemark (81 085) et la Belgique (118 701), tandis la Turquie obtient un des plus mauvais taux  (4 419)14. Une des solutions retenues pour répondre à une telle disparité serait la mise en place de bonnes pratiques telles que l’intéropérabilité ainsi que le préconise le CRIS15. Il semblerait que l’un des facteurs qui favorise l’implantation de l’OA soit les conférences.
Bien que la France soit bien placée, grâce notamment à HAL et aussi parce qu’elle a été un partenaire du MedOANet16 ce qui lui a donné d’excellentes opportunités, elle doit poursuivre les efforts qu’elle a commencé, entre autres stratégies encourager la publication des thèses en OA : “significant efforts are being made in the last few years to promote the extension of the current OA deposit policy for theses and dissertations into further research outputs”17.
En conclusion, le rapport PASTEUR40A met en garde sur l’agenda de l’OA fixé à l’horizon 202018.

  1. Tweet de @digitalarchaeo ; voir aussi à ce sujet le billet « Un étonnant projet de crowdsourcing académique » []
  2. Créée en 2006 par The Institute for Quantitative and Social Science de l’Université de Harvard, cette application open source permet d’archiver, de partager, d’analyser et de citer les données de la recherche et la documentation associée. Un des principaux éléments qui distingue Dataverse des autres espaces de dépôts, est son développement spécifique en fonction des données de recherches (voir l’excellente présentation de Caroline Patenaude de la bibliothèque des SHS de l’Université de Montréal). Parmi les dix dépôts Dataverse, le plus connu est incontestablement celui de Harvard. []
  3. Tweet de @mercecrosas []
  4. source : Mercè Crosas, 2015 Dataverse 4.0: Defining Data Publishing []
  5. Tweet de @datacite []
  6. Tweet de @datacite []
  7. Source : Blog DataCite, From Pilot to Service.   []
  8. Tweet de @Réseau_Medici. Actualité sans doute difficile d’accès pour les néophytes, pourtant importante étant donné les enjeux scientifiques : un billet avec les enjeux et les différents acteurs est prévu très prochainement. []
  9. Assessing Readiness for Open Access Policy Implementation across Europe
    publié en août 2015 []
  10. Open Access Policy Alignment Strategies for European Union Research : it “will help develop and/or reinforce open access strategies and policies at the national level and facilitate their coordination among all Member States”. []
  11. The Directory of Open Access Repositories “is an authoritative directory of academic open access repositories”. Source de la liste OpenDoar : p.3 du rapport PASTEUR40A. []
  12. Open Access Infrastructure for Research in Europe []
  13. source et tableau détaillé ibid. p.4 []
  14. Cependant pour que les résultats soient plus révélateurs, il faudrait peut-être rapporter au nombre d’universitaires, incluant les étudiants chercheurs. Par exemple, l’Autriche (39 966) ne semblent malgré tout pas en retard étant donné la taille du pays ; elle serait même un des pays qui présente une des meilleures dynamiques OA — voir p. 9 du rapport PASTEUR40A. []
  15. Current Research Information Systems qui a pour mission “To advance interoperability in the research community through CERIF” []
  16. Mediterranean Open Access Network “vise à répondre aux nécessités de coordination stratégique et politique dans le domaine du Libre accès à l’information scientifique en Europe” []
  17. source p.9 du rapport PASTEUR40A. []
  18. lire à ce sujet le Digital Agenda Horizon 2020. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.