Archives de catégorie : Veille

Online Corpus of the Inscriptions of Ancient North Arabia

OCIANA :

un corpus en ligne d’inscriptions pré-islamiques de l’Arabie du Nord et du centre :

safaitic_graffiti_OCIANAIt provides a reading of each text both in roman transliteration and in fonts reproducing the ancient letters, together with a translation in English, references to earlier readings, commentary where necessary, bibliography, and all known information about the inscription (provenance, carving technique, relationship to other texts or to rock drawings, structures, etc.). Photographs (when available) and facsimiles of each text will also be shown on each record and will eventually be downloadable free at publishable resolutions. The Corpus will be easily updatable as new discoveries are made and will be fully searchable for names, words, grammatical features and subjects1.

Ce projet OCIANA a reçu le soutien de Arts & Humanitaires Research Council et est hébergé à l’université d’Oxford2.
Son équivalent existe pour les inscriptions d’Arabie du Sud, le DASI : http://dasi.humnet.unipi.it.

  1. source OCIANA []
  2. OCIANA, découverte à l’université d’été d’Oxford au cours de la semaine sur les digital humanities []

Le potentiel du XRF pour étudier les matériaux et techniques des artisans au POA

Le potentiel du XRF pour étudier les matériaux et techniques des artisans au POA

Récemment, des analyses XRF1  ont été faites sur des figurines trouvées sur le site d’Ugarit2, analyses prometteuses d’abord parce qu’elles encouragent et valorisent l’interdisciplinarité, ensuite parce qu’elles apportent des informations scientifiques plus précises sur des techniques de métallurgie pratiquées à la fin de l’Âge de Bronze (1400-1300) au Levant :

The results of the present study demonstrate and highlight the potential of scanning micro-XRF to expand the analytical information obtained beyond the spatially resolved elemental composition, thus offering more insight into metallurgical techniques applied by the ancient craftsmen3.

Les résultats de ces analyses XRF ont été récemment publiés dans un article collectif4  In situ scanning micro-XRF analyses of gilded bronze figurines at the National Museum of Damascus.

  1. Prochainement, l’EPHE, en collaboration avec l’Université Franco-Allemande, organise une semaine de formation sur les outils HN tels que XRF, RTI pour l’étude des manuscrits. Ces outils contribuent indiscutablement à la recherche dans nos disciplines SHS et donnent encore plus de poids à l’interdisciplinarité.   []
  2. Ras Shamra, en Syrie actuelle ; voir la mission archéologique syro-française []
  3. source Journal of Analytical Atomic Spectrometry []
  4. V. Kantarelou,   A. G. Karydas,   D. Sokaras,   L. Mahfouz,  A. Qurdab,   M. Al-Saadi,   M. Giannoulaki et   V. Argyropoulos []

Le social network, un outil méthodologique pour la recherche en assyriologie

Aujourd’hui à la RAI 2015 à Genève, j’ai assisté à une présentation fort intéressante d’Adam Anderson  sur l’analyse d’un social network1développé à partir de correspondances échangées entre les marchands. En s’appuyant sur les formules épistolaires qui marquent le rang des expéditeurs et destinataires2, avec la collaboration de David Bamman et Noah A. Smith, Adam Anderson a développé un modèle à partir d’algorithmes :Graphical model and MCEM algorithm

Continuer la lecture de Le social network, un outil méthodologique pour la recherche en assyriologie

  1.  il avait d’ailleurs déjà présenté son travail à Harvard The Old Assyrian Social Network: an analysis based on the texts from Kültepe (Kanesh), Turkey []
  2. While these tablets include mostly economic and legal transactions, 2,094 of them are letters between merchants. Along with the body of the Akkadian text, each of these letters includes a highly stylized introductory formula (an “epistolary formula”) which lists the senders and recipients using strict dominance rules concerning the order of the names. For example: umma Aššur-id ̄ı Aššur-n ̄ada ̄ ana Amur-Ištar Ala ̄hum Aššur-takla ̄ku from Aššur-id ̄ı and Aššur-na ̄d ̄a to Amur-Ištar, Al ̄ahum and Aššur-takl ̄aku

    []

Une ère digitale pour les oeuvres de Dante !

Une ère digitale pour les oeuvres de Dante !

Digital DanteL’université Columbia, son centre pour la recherche digitale et l’érudition et son département d’italien donnent vie à un projet numérique sur les oeuvres de Dante, projet débuté1  il y a une vingtaine d’années : traductions annotées, bibliographie détaillée, outil de lecture interactive, galerie des premières illustrations numérisées. Ce projet numérique dantesque2  (c’est rien de le dire) met la divine comédie à l’honneur. Le travail sur l’intertextualité est colossal ! L’indexation permet une  recherche rapide à partir d’un mot, d’un personnage, d’un évènement, d’un lieu géographique, d’une occurence. Une expérience de lecture “digitale” des oeuvres de Dante qui ne passera probablement pas inaperçue !

  1. Jennifer Hogan, initiatrice du projet pendant ses années de thèse []
  2. cette annonce coïncide avec l’annonce du colloque Dantesque. Sur les traces du modèle, organisé par les laboratoires CPCT (lettres) et TIL (langues) de l’Université de Bourgogne en 2016 []

The Digital Humanities: A Primer for Students and Scholars

The Digital Humanities: A Primer for Students and Scholars

The Digital HumanitiesEileen Gardiner et Ronald G. Musto, proposent une approche à la fois théorique et pratique pour appréhender les projets qui impliquent l’utilisation des humanités numériques :

It surveys digital humanities tools and their functions, the digital humanists’ environments, and the outcomes and reception of their work. The book pays particular attention to both theoretical underpinnings and practical considerations for embarking on digital humanities projects. It places the digital humanities firmly within the historical traditions of the humanities and in the contexts of current academic and scholarly life.

Sortie prévue le 30 juin 2015, édité chez Cambridge University Press.

Wikipédia, objet scientifique non identifié

« Wikipédia, objet scientifique non identifié »

Wikipédia, Objet scientifique non identifiéWikipédia1  est toujours sujet à discussion, à la fois sur la légitimation et sur la qualité des informations. Les éléments participatif et collaboratif sont évidemment intrinsèquement lié à Wikipédia. Sous la direction de Lionel Barbe, Louise Merzeau et Valérie Schafer, une nouvelle réflexion a été engagée2, Wikipédia, object scientifique non identifié, pour chercher notamment

à identifier des enjeux en termes d’intermédiation des savoirs, de structuration et de reconnaissance d’un champ ou de diffusion de la culture scientifique.

L’une d’entre elles pourrait être des plus intéressantes, « Une analyse épistémologique de l’expertise dans Wikipédia » de Pierre Willaime3.

  1. Sur Polemic Tweet, discussions de qualité à l’occasion de la journée d’étude du 8 juin 2015 « Formats et réceptions des nouvelles éditorialisations numériques », lien Framasoft []
  2. « Parmi  les dix premiers sites visités au monde, Wikipédia est désormais d’un usage courant dans le milieu éducatif et scientifique. Mais quelles sont exactement les relations que les chercheurs ont nouées avec la plus célèbre encyclopédie participative et collaborative en ligne ? Tel est l’objet de ce livre collectif et interdisciplinaire, où alternent études de cas et réflexions transversales. » — source Presses universitaire de Paris Ouest []
  3. Un enregistrement vidéo d’une de ses précédentes interventions au sujet de son expertise Wikipédia, à l’occasion de la journée étude « Wikipédia. Objet scientifique non indentifié » []

Identificateur unique pour la littérature biomédicale

Identificateur unique pour la littérature biomédicale

Resource Identification Portal1, released in support of a pilot project to provide identifiers for Antibodies, Model Organisms, and Tools (software, databases, services).

Le principe est simple et illustré par l’exemple suivant :  Genethon2 :

Genethon

Résultat de la recherche :

Genethon DNA and Cell Bank, RRID:nlx_63525

Ensuite, passer la souris sur le lien “Cite This” pour voir apparaître une bulle de texte qui donne la référence à citer dans les publications, ex. “Genethon DNA and Cell Bank, RRID:nlx_63525”.

Plus d’informations également sur le blog PLOS Biologue.

  1. plus d’informations sur Force11 et revue de presse détaillée []
  2. laboratoire dans lequel collabore Daniel Stockholm, maître de conférence à l’EPHE []

Bibliothèque Python pour la visualisation interactive de corpus de données

La bibliothèque Python pyLDAvis1 pour la visualisation interactive de corpus de données textuelles utilise le modèle de sujet2 de type probabiliste3 — ce qui rend justement possible l’interactivité — :

pyLDAvis is designed to help users interpret the topics in a topic model that has been fit to a corpus of text data. The package4 extracts information from a fitted LDA  topic model to inform an interactive web-based visualization.

Le modèle de sujet probabiliste est fortement utile — voire même quasi indispensable aujourd’hui — pour rechercher et annoter des documents archivés sur l’internet, dont les mises à jour sont innombrables au quotidien, recherches et annotations sans l’intervention humaine “directe” qui est rendue impossible tant la masse de ces archives est en constante croissance : Continuer la lecture de Bibliothèque Python pour la visualisation interactive de corpus de données

  1. proposée par Ben Mabey []
  2. topic model: « est un modèle probabiliste permettant de déterminer des sujets ou thèmes abstraits dans un document » []
  3. lire l’article détaillé de David M. Blei []
  4. voir le wiki HumaNum de l’EPHE []

Atlas.ti, le tout en un des analyses qualitatives

Atlas.ti est un progiciel1 d’analyses de données qualitatives :

il vous permet d’extraire, de classer et de relier des segments de données à partir d’une grande variété et d’un volume important de documents sources. Basé sur votre analyse, le logiciel vous aide à découvrir des modèles et à tester des hypothèses. Doté de nombreuses possibilités de sortie et de nombreux outils de collaboration, votre analyse reste accessible pour vous et pour les autres.

Entre autres outils pertinents :

  • le “codage” qui consiste en une étape de classement par catégorie d’une section d’un document de type texte, graphique, vidéo ou encore audio2 ,
  • la relation entre plusieurs documents — permise notamment grâce au “codage” —,
  • la création de mémos relatives à une annotation, ce qui est très pratique notamment dans le cadre d’un travail comparatif sur plusieurs versions d’un texte,
  • le nombre d’occurrences selon des contextes,
  • la collaboration en ligne avec des collaborateurs, dans le cadre par exemple d’un projet de recherche,
  • l’export de données au format XML.

Atlas.ti Continuer la lecture de Atlas.ti, le tout en un des analyses qualitatives

  1. “mot-valise contraction de produit et logiciel” — source Wikipédia []
  2. voir aussi Sonal, logiciel gratuit pour la retranscription d’entretiens, créé en premier lieu pour les étudiants par Alex Alber, sociologue de l’UMR CITERES. Petit bémol néanmoins, aucune mise à jour depuis mars 2014 n’a été effectué sur le blog Sonal. Pour autant, il ne faut pas conclure trop hâtivement à l’abandon de ce projet puisqu’Alex Alber est intervenu à la MSH de Tours, justement pour présenter Sonal. []

Mirador 2.0, plateforme open source de visualisation et d’annotations d’images

Mirador 2.0, plateforme open source de visualisation et d’annotations d’images

Lors de la présentation de la bibliothèque virtuelle avec une reconstitution virtuelle du manuscrit 5 de Châteauroux du Pool Biblissima, j’ai fait référence au projet Mirador que Biblissima a utilisé.
Voici une excellente vidéo tutoriel de cette plateforme open source de visualisation et d’annotations d’images, plateforme que l’on peut tout à fait utiliser dans le cadre d’un projet personnel ou collaboratif :

Biblissima propose Eulexis, un lemmatiseur de textes grecs

Biblissima propose Eulexis, un lemmatiseur de textes grecs

Les dictionnaires utilisés par l’application sont :
le LSJ (1940) : Grec → Anglais
le Pape (1880) : Grec → Allemand
le Bailly (Abr. 1919) : Grec → Français

Eulexis

Plus d’informations sur la version bêta de l’application en ligne Eulexis

Démo : reconstitution virtuelle du manuscrit 5 de Châteauroux

Un nouvel exemple de bibliothèque virtuelle avec une reconstitution virtuelle du manuscrit 5 de Châteauroux du Pool Biblissima :

A ce jour, la reconstitution virtuelle se présente sous la forme de deux démos :

  • une instance du visualiseur Mirador1 permettant de consulter dans une interface commune le manuscrit complet (BVMM) et les miniatures découpées (Gallica)
  • une démo de visualiseur proposant une première tentative de reconstitution des 11 onze pages lacunaires du manuscrit, au-dessus desquelles il est possible de replacer les miniatures à leur emplacement d’origine, permettant ainsi de restituer virtuellement à la fois le décor et le texte des parties mutilées.

Ces deux démos reposent toutes deux sur les standards de l’International Image Interoperability Framework (IIIF).

Toutes les informations sur le site Biblissima.

Manuscrit 5 de Châteauroux

  1. Visualiseur open source , présentation sur le site Biblissima ou sur le site Project Mirador []

Nomisma.org, pour “raconter” les collections de monnaies romaines grâce au linked open data

Nomisma.org utilise la plateforme Nodegoat1 pour permettre de visionner sur une carte géographique des collections de monnaies romaines, dont les données ont été précédemment saisies en RDF par des chercheurs et institutions. Ces données sont importées dans Nodegoat grâce au protocol SPARQL. Après avoir éventuellement ajouté des informations depuis Wikipédia, un scénario est sélectionné depuis une liste déroulante pour permettre de visionner sur une carte géographique une collection, comme celle du trésor des monnaies de Marc Antoine.

Nodegoat Nomisma

Nomisma.org is a collaborative project to provide stable digital representations of numismatic concepts according to the principles of Linked Open Data2. These take the form of http URIs that also provide access to reusable information about those concepts, along with links to other resources. The canonical format of nomisma.org is RDF/XML, with serializations available in JSON-LD (including geoJSON-LD for complex geographic features), Turtle, KML (when applicable), and HTML5+RDFa 1.1.3

Nomisma.org concourt pour le prix du meilleur développement Linked Open Data par les bibliothèques et les musées, concours organisé à l’occasion du Summit 2015 :

Continuer la lecture de Nomisma.org, pour “raconter” les collections de monnaies romaines grâce au linked open data

  1. développé par Lab1100. J’ai pu assister à une démonstration au CAA 2015 à Sienne ; je ferai une démonstration sous forme de compte-rendu lors de la 6e édition du Caf’E.phe []
  2. données ouvertes et liées. Pour comprendre linked open data []
  3. Suivez les actualités sur le développement de Nomisma.org en vous abonnant à leur flux RSS []

Réflexion à propos de la sémantique d’une base de données relationnelle des auteurs de littérature en langue bretonne

Jean-Baptiste Pressac de la Bibliothèque Yves-Le-Gallo partage ses problématiques, ses choix et son expérience sur le projet de la base de données relationnelle des auteurs de litterature en langue bretonne1 du projet PRELIB.

[…] comment exprimer les données avec le CIDOC CRM et FRBRoo puis de convertir les données de la base de données relationnelles avec DataLift afin de comparer les requêtes SPARQL avec des requêtes SQL, de faire des essais d’analyse de réseau à partir de ces données RDF et de vérifier si le web sémantique permet réellement d’inférer de nouvelles connaissances (peut-être l’aspect le plus intéressant du web sémantique)

Il passe en revue certains outils open source, partage ses impressions sur des manuels pédagogiques. Mais il s’intéresse plus particulièrement aux questions de sémantique :

Du côté des vocabulaires, j’avais identifié FRBR pour la saisie des œuvres littéraires mais j’avais du mal à en trouver une pour exprimer les données biographiques jusqu’à ce que j’entende parler fin 2014 de CIDOC1 CRM2 grâce au projet Biblissima.

Sans doute peut-on aisément qualifier cet article de ressources pour les base de données relationnelles et le web sémantique tant il y a d’informations.

  1. Bibliothèque Yves-Le-Gallo []