Archives par mot-clé : méthodologie

Méthodes statistiques d’Etienne Brunet

Ce qui compteLa maison d’édition Honoré Champion rassemble en trois tomes les Ecrits choisis d’Etienne Brunet (à paraître courant 2016)  sur ses méthodes d’analyse des corpus, parmi lequel Ce qui compte. Ecrits choisis, tome II, Méthodes statistiques, Céline Poudat (éd.)1. Cet ouvrage est surtout consacré aux méthodes statistiques :

Ce volume recueille une sélection de dix-sept textes d`Étienne Brunet abordant les questions statistiques et informatiques pertinentes pour le traitement linguistique de corpus. Organisées chronologiquement, ces études parcourent quarante années d`une recherche qui explore sans relâche les rapports entre statistique et linguistique. Elles vont de l`évaluation des mesures à l`annotation et à la lemmatisation des corpus textuels.2

Par ailleurs, le site de la revue Texto ! Textes & Cultures propose quelques extraits d’Étienne Brunet, Tous comptes faits. Écrits choisis, tome III. Questions linguistiques, Bénédicte Pincemin (éd.):

  1. a. Merci Bénédicte Pincemin de la liste « Sémantique des textes » pour cette information.
    b. Pour accéder au tome I, Comptes d’auteurs. Etudes statistiques, de Rabelais à Gracq. []
  2. Lire la suite sur le site de la maison d’édition []

Approches méthodologiques pour l’étude d’un corpus

Texto ! Textes & Cultures
Le site de la revue Texto ! Textes & Cultures a rassemblé des contributions (en accès libre) de différents acteurs de la communauté scientifique, contributions qui participent pleinement aux  réflexions engagées sur les méthodes liées aux humanités numériques1 (ontologie, fouille d’opinions, automatisation d’analyse textuelle, etc)  : Continuer la lecture de Approches méthodologiques pour l’étude d’un corpus

  1. Quel sens donné aux « humanités numériques » ? Pourquoi pas « humanités digitales » ? Ces questions sont toujours débattues ; lire à ce sujet la réflexion engagée par la Collection Humanités numériques plurielles (HNP) : « Sur le plan intellectuel, scientifique, philosophique ou esthétique, ce label des « humanités numériques » demeure néanmoins largement indéfini en ce qui concerne ses contenus et limites, comme domaine de recherche et d’enseignement, autant que peu structuré dans ses orientations théoriques ou philosophiques. Hormis pour quelques auteurs qui en donnent une définition précise mais peu consensuelle, le label des « humanités numériques » désigne une nébuleuse encore floue et fluctuante d’objets d’études et de débats relatifs au numérique, à ses effets dans la société et dans les professions spécialisées dans l’observation et la formation de cette société, ainsi que dans les techniques et instruments utilisés pour cette observation. […] » []

Proposition de réseaux de sociabilité parmi les convives de Plutarque

Proposition de réseau de sociabilité parmi les convives de Plutarque

image du réseau de sociabilité des Propos de la table — © Antony Andurand
© Antony Andurand

L’approche d’Anthony Andurand a permis de mettre en évidence le réseau de sociabilité des convives de Plutarque et des Propos de la table :

Sur la base de ce repérage systématique, nous avons eu recours, à titre exploratoire, aux outils de formalisation et de visualisation offerts par l’analyse de réseaux sociaux. La mise en série et le croisement des données permet en effet de construire une série de réseaux et de graphes, destinés à mettre en lumière les logiques géographiques ou relationnelles qui structurent, dans le témoignage des Propos de table, les cercles de la sociabilité plutarquéenne.

Pour lire l’article, rendez-vous sur le carnet sms.hypotheses.org.

A lire également sur un sujet similaire Le social network, un outil méthodologique pour la recherche en assyriologie.

Le social network, un outil méthodologique pour la recherche en assyriologie

Aujourd’hui à la RAI 2015 à Genève, j’ai assisté à une présentation fort intéressante d’Adam Anderson  sur l’analyse d’un social network1développé à partir de correspondances échangées entre les marchands. En s’appuyant sur les formules épistolaires qui marquent le rang des expéditeurs et destinataires2, avec la collaboration de David Bamman et Noah A. Smith, Adam Anderson a développé un modèle à partir d’algorithmes :Graphical model and MCEM algorithm

Continuer la lecture de Le social network, un outil méthodologique pour la recherche en assyriologie

  1.  il avait d’ailleurs déjà présenté son travail à Harvard The Old Assyrian Social Network: an analysis based on the texts from Kültepe (Kanesh), Turkey []
  2. While these tablets include mostly economic and legal transactions, 2,094 of them are letters between merchants. Along with the body of the Akkadian text, each of these letters includes a highly stylized introductory formula (an “epistolary formula”) which lists the senders and recipients using strict dominance rules concerning the order of the names. For example: umma Aššur-id ̄ı Aššur-n ̄ada ̄ ana Amur-Ištar Ala ̄hum Aššur-takla ̄ku from Aššur-id ̄ı and Aššur-na ̄d ̄a to Amur-Ištar, Al ̄ahum and Aššur-takl ̄aku

    []

manuSciences ’15 : Franco-German Summer School in Manuscripts from Fragments to Books, from Identification to Interpretation

ManuScience

Appel à candidatures ouvert aux étudiants en master et doctorat, ainsi qu’aux chercheurs. Date limite le 26 mai.

Interdisciplinary approaches to manuscript studies combining lectures in history and philology with materials analysis, imaging techniques, digital humanities and computer science, complemented with practical courses on mobile instruments (XRF, RTI) and on computer programs.

Practical Courses

  • Portable instruments:
    • X-ray fluorescence and line scanning (H.-E.Mahnke, I.Rabin, F.Kutz)
    • Reflectance Transformation Imaging (K.Piquette)
    • Multispectral imaging microscopy (I.Rabin)
  • Computer programs:
    • 3d reconstruction in tomography (D.Handl, S.Engels)

QUAND  : du 6 au 12 septembre 2015
OÚ :  sur l’île de D-83256 Frauenchiemsee (Bayern) – www.frauenwoerth.de

Organisation de manuSciences ’15 :

Plus d’informations et inscriptions
Et sur la Academia.edu

6e édition du Caf’E.phe

CafEphe_entete

À vos agendas !

Mardi 12 mai 2015 de 18h à 20h à l’immeuble le France, salle 115,

En partenariat avec EpheNum de l’EPHE, nous sommes heureux de vous convier à la 6e édition du Caf’E.phe, votre rendez-vous convivial mensuel réservé aux humanités numériques, que vous soyez néophytes ou non autour d’un verre, entre deux snacks…*

Digital Humanities stands for a wide variety of disparate practices, methodologies, and ways of communicating that take advantage of technology in order to enable and encourage the act of thinking deeply and critically about life. From this perspective, DH is the name given to the work of the most open-minded and courageous humanists working today (Stewart Varner).

Au programme de cette 6e édition :

Continuer la lecture de 6e édition du Caf’E.phe

Enseigner le quanti : journée d’études, Paris, vendredi 5 juin 2015

Enseigner le quanti : journée d’études, Paris, vendredi 5 juin 2015

Les méthodes quantitatives seraient-elle en train de revenir en grâce auprès des enseignants et chercheurs en sciences sociales ? Le succès non démenti de l’école d’été Quantilille ou de l’atelier de « Méthodes quantitatives pour l’historien » de l’EHESS, de même que la création de nouveaux cours dits de « méthodes quantitatives » dans diverses institutions universitaires, semblent le laisser présager.

[…]  Quant au contenu des enseignements dispensés, il varie fortement : fondements formels de la statistique, boîte à outil pratique de la fabrication et de l’interprétation des données, réflexion sur l’histoire, l’usage et l’articulation éventuelle des méthodes, formation technique à des logiciels.
Continuer la lecture de Enseigner le quanti : journée d’études, Paris, vendredi 5 juin 2015

4e édition du Caf’E.phe

CafEphe_entete

À vos agendas !

Mardi 10 mars 2015 de 18h à 20h à l’immeuble le France, salle 115,

l’équipe des “experts” Huma-num de l’EPHE est heureuse de vous convier à la 4e édition du Caf’E.phe, votre rendez-vous convivial mensuel réservé aux humanités numériques que vous soyez néophytes ou non, , autour d’un verre, entre deux snacks…*

Discussions au coeur des 3P : présentation (P1), proposition (P2), partage des connaissances (P3)

I think Digital Humanities is about building things…
If you are not making anything,
you are not… a digital humanist” (Ramsay)

Au programme de cette 4e édition :

Continuer la lecture de 4e édition du Caf’E.phe