Archives par mot-clé : web sémantique

Caf’E.phe : « Epigraphic Interoperability of Ancient Texts » et « From the philology of ancient Sumer to the semantic web »

Le Caf’E.phe reprend son cycle de rencontres dédiées aux humanités numériques. Cependant, nous avons dû revoir à la fois le rythme des séances, ainsi que les jours et les horaires en fonction des disponibilités de certains chercheurs-invités parmi lesquels ceux qui résident à l’étranger, notamment hors de l’Europe. Nous profitons de leur séjour sur notre continent pour les inviter à partager leur méthodologie avec des exemples pratiques relatifs à leur champ de recherche.

Les deux prochaines séances se dérouleront un vendredi et se feront en partenariat avec EphéNum de l’EPHE. Nous testons un nouveau format : une premiere partie avec la présentation de travaux de recherche d’un doctorant membre PSL, une seconde partie plus longue avec un chercheur-invité.

Le Caf’E.phe est ouvert à tous les membres PSL, ainsi qu’aux membres des institutions partenaires, néophytes ou experts en humanités numériques. Cependant, nous vous demandons de vous inscrire en adressant un courriel à vanessa.juloux [AT] ephe.sorbonne.fr.

La première séance 20171 se tiendra le vendredi 27 janvier, de 16h à 18h30 à l’Immeuble le France (190, av. de France, Paris XIIIe, métro Quai de la gare)2.
Pour celles ou ceux qui ne pourraient pas être physiquement présent-e-s, nous vous proposons de suivre le Caf’E.phe en ligne : inscriptions pour recevoir les indications de connexion à partir du formulaire : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdKyPgY5otMUKbtW6BOq769w5_yDq3UyWseMlSVWPdj_4ErcA/viewform

Bien que ce Caf’E.phe puisse paraître très spécifique à l’assyriologie, nous nous intéresserons d’abord à la méthodologie, aux techniques et aux outils. Autrement dit, aucune connaissance spécifique à l’assyriologie n’est requise pour participer à ce Caf’E.phe. Nous souhaitons justement une vive participation pluridisciplinaire pour enrichir les discussions.

Doğu Kaan Eraslan (doctorant EPHE, PSL)
On the Use of Existing Resource for Ensuring Epigraphic Interoperability of Ancient Texts Continuer la lecture de Caf’E.phe : « Epigraphic Interoperability of Ancient Texts » et « From the philology of ancient Sumer to the semantic web »

  1. les deux présentations se feront en anglais []
  2. Le numéro de la salle sera indiqué à votre arrivée au 1er étage []

En direct de l’ASOR à San Antonio : Encoding Data for Digital Collaboration

Jeudi 17 Novembre à 15h20, session en direct de l’American School of Oriental Research (ASOR) à San Antonio (Texas), co-présidée par Amy Gansell de l’université St John’s (New York) et Vanessa Juloux (EPHE, PSL), “Encoding Data for Digital Collaboration” :

  • Sveta Matskevich (University of Haifa),“A Conceptual Framework for Archaeological Data Encoding” (15 min.)
  • Shannon Martino (School of the Art Institute, Chicago), “A Quantitative Method for the Creation of Typologies for Qualitatively Described Objects: A Case Study of Prehistoric Figurines from Anatolia and Southeastern Europe” (15 min.)
  • Darren Joblonkay (University of Toronto), “Association Mining Algorithms for Elucidating Community-Based Practices in the Ancient Near East: A View from Tell Mastuma, Syria” (15 min.)
  • Émilie Pagé-Perron (University of Toronto), “Data Mining Cuneiform Corpora: Get Relational” (15 min.)
  • Terhi Nurmikko-Fuller (Australian National University), “Publishing Sumerian Literature on the Semantic Web” (15 min.)

Continuer la lecture de En direct de l’ASOR à San Antonio : Encoding Data for Digital Collaboration

Approches méthodologiques pour l’étude d’un corpus

Texto ! Textes & Cultures
Le site de la revue Texto ! Textes & Cultures a rassemblé des contributions (en accès libre) de différents acteurs de la communauté scientifique, contributions qui participent pleinement aux  réflexions engagées sur les méthodes liées aux humanités numériques1 (ontologie, fouille d’opinions, automatisation d’analyse textuelle, etc)  : Continuer la lecture de Approches méthodologiques pour l’étude d’un corpus

  1. Quel sens donné aux « humanités numériques » ? Pourquoi pas « humanités digitales » ? Ces questions sont toujours débattues ; lire à ce sujet la réflexion engagée par la Collection Humanités numériques plurielles (HNP) : « Sur le plan intellectuel, scientifique, philosophique ou esthétique, ce label des « humanités numériques » demeure néanmoins largement indéfini en ce qui concerne ses contenus et limites, comme domaine de recherche et d’enseignement, autant que peu structuré dans ses orientations théoriques ou philosophiques. Hormis pour quelques auteurs qui en donnent une définition précise mais peu consensuelle, le label des « humanités numériques » désigne une nébuleuse encore floue et fluctuante d’objets d’études et de débats relatifs au numérique, à ses effets dans la société et dans les professions spécialisées dans l’observation et la formation de cette société, ainsi que dans les techniques et instruments utilisés pour cette observation. […] » []

Qu’est-ce qu’un objet textuel et son rôle dans le web sémantique ? La réponse de Lou Burnard

Qu’est-ce qu’un objet textuel et son rôle dans le web sémantique ? La réponse de Lou Burnard

Sous le titre singulier de sa conférence1  « « Ceci n’est pas une pipe »: l’importance de la modélisation pour les humanités numériques », Lou Burnard revient sur quelques notions — dont certaines sont toujours discutées — pour introduire l’object textuel tout en dressant chronologiquement un aperçu de quelques  facteurs déterminants pour l’édition numérique  :

  • Sciences humaines vs. sciences dures ;
  • Science vs. ingénierie ;
  • Textes numériques vs. données numériques ;
  • Lecture rapprochée vs. lecture à distance.

 

  1. organisée par la Maison des Sciences de l’homme Alpes dans le cadre de leur cycle de conférences en sciences humaines “Avenue Centrale” []

Réflexion à propos de la sémantique d’une base de données relationnelle des auteurs de littérature en langue bretonne

Jean-Baptiste Pressac de la Bibliothèque Yves-Le-Gallo partage ses problématiques, ses choix et son expérience sur le projet de la base de données relationnelle des auteurs de litterature en langue bretonne1 du projet PRELIB.

[…] comment exprimer les données avec le CIDOC CRM et FRBRoo puis de convertir les données de la base de données relationnelles avec DataLift afin de comparer les requêtes SPARQL avec des requêtes SQL, de faire des essais d’analyse de réseau à partir de ces données RDF et de vérifier si le web sémantique permet réellement d’inférer de nouvelles connaissances (peut-être l’aspect le plus intéressant du web sémantique)

Il passe en revue certains outils open source, partage ses impressions sur des manuels pédagogiques. Mais il s’intéresse plus particulièrement aux questions de sémantique :

Du côté des vocabulaires, j’avais identifié FRBR pour la saisie des œuvres littéraires mais j’avais du mal à en trouver une pour exprimer les données biographiques jusqu’à ce que j’entende parler fin 2014 de CIDOC1 CRM2 grâce au projet Biblissima.

Sans doute peut-on aisément qualifier cet article de ressources pour les base de données relationnelles et le web sémantique tant il y a d’informations.

  1. Bibliothèque Yves-Le-Gallo []

SWIB15, conférence sur le web sémantique : appel à contribution

SWIB15, conférence sur le web sémantique : appel à contribution

The SWIB conference (Semantic Web in Libraries, German: « Semantic Web in Bibliotheken ») is an annual conference focusing on Semantic Web and Linked Open Data (LOD) in libraries and related organisations. It is held in Germany, by turns in the Cologne region and Hamburg. The topics of talks and workshops at SWIB revolve around opening data, linking data and creating tools and software for LOD production scenarios. These areas of focus are supplemented by presentations of research projects in applied sciences, industry applications, and LOD activities in other areas. SWIB mainly targets IT staff, developers, librarians and researchers.

Lire la suite sur le site de l’organisateur.